Best-of Séries Index du Forum Best-of Séries
Un forum sur toutes les séries TV du moment
 
 FAQFAQ   RechercherRechercher   MembresMembres   GroupesGroupes   S’enregistrerS’enregistrer 
 ProfilProfil   Se connecter pour vérifier ses messages privésSe connecter pour vérifier ses messages privés   ConnexionConnexion 

Spoilers Saison 1
Aller à la page: <  1, 2, 3
 
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Best-of Séries Index du Forum -> Séries -> Heroes
Sujet précédent :: Sujet suivant  
Auteur Message
Jamaica


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2006
Messages: 2 707

MessagePosté le: 20/02/2007 09:29:39    Sujet du message: Spoilers Saison 1 Répondre en citant

Dans les épisodes à venir


Dans le 18ème épisode qui sera diffusé le 5 Mars prochain, on sait déjà que l'un des personnages principaux ne finira pas l'épisode. Dans le 19ème, on découvrira un fan de comic books d'une vingtaine d'années, responsable de la sécurité dans un grand casino. Il est réputé pour être lâche mais compétent dans son métier de garde du corps d'un homme puissant.

Le 20ème épisode nous emmènera dans le futur où nous découvrirons des choses que nous mourons depuis longtemps de savoir.

A l'approche de la fin de la saison, la soeur secrète de Nathan qui était sensée être morte s'avère ne pas l'être. Un scandale a alors lieu. Parallèlement, nous allons en apprendre davantage sur la nature des pouvoirs des Heroes. De façon plus inquiétante, il semblerait qu'un personnage de premier plan pourrait mourir, un personnage auquel on ne s'attendrait pas. Si c'est réellement le cas, la production prend un gros risque comme celui de voir des téléspectateurs appréciant ce personnage boycotter la série pour la saison 2.

heroes.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Publicité






MessagePosté le: 20/02/2007 09:29:39    Sujet du message: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Revenir en haut
Jamaica


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2006
Messages: 2 707

MessagePosté le: 20/02/2007 09:30:33    Sujet du message: Spoilers Saison 1 Répondre en citant

Lundi prochain dans Heroes : 1x17 - Company Man

Lundi prochain sera diffusé le 17ème épisode d'Heroes intitulé "Company Man".

HRG est pris en otage par Ted Sprague, l'homme radioactif et Matt. Son passé caché est alors révélé. Plus rien ne sera jamais comme avant pour Claire. Dans cet épisode, nous découvrirons le personnage interprété par Eric Robert.

Parkman et Sprague sont allés jusque dans le Texas pour trouver des réponses. La seule solution qu'ils voient pour en avoir est de prendre HRG, sa femme son fils et Claire en otages. L'issue de tout ceci sera tragique.

Avec la mise en lumière de certains secrets, de nouvelles menaces contre les Heroes font leur apparition.

heroes.fr
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Jamaica


Hors ligne

Inscrit le: 27 Aoû 2006
Messages: 2 707

MessagePosté le: 28/02/2007 09:10:23    Sujet du message: Spoilers Saison 1 Répondre en citant

Le créateur de "Heroes" parle !

AlloCiné a rencontré Tim Kring, le créateur de la série phénomène "Heroes" ! ATTENTION SPOILERS !!!

AlloCiné Séries : Il y avait de grosses attentes autour de "Heroes" avant même le début de sa diffusion. La pression de l'échec n'était-elle pas trop forte ?
Tim Kring : Oui et non. Depuis le début j'avais l'intention de créer un show qui soit, comment dire, énorme ! Je ne veux pas forcément parler des audiences, parce qu'on ne peut pas les contrôler. Je travaille pour les networks depuis des années, je connais beaucoup de gens et j'ai vu ce qui fonctionnait et ce qui ratait, mais surtout quelle attitude adopter avec les networks. J'ai compris qu'une des attitudes qui fonctionnait consistait à être à la fois sûr de soi et audacieux, sachant que la plupart de vos idées sont souvent écartées. Ainsi si vous avez une idée, il est plus avisé de viser haut, sachant que vous serez toujours ramené un peu plus bas. J'avais donc décidé de présenter un projet qui ne soit pas simplement grand mais énorme, en prétendant que ce serait un super méga succès. J'ai parlé de contenu Internet, de DVD, de merchandising... C'était très téméraire parce que si la série avait échoué j'aurais eu l'air d'un idiot (rires) ! Mais j'avais le sentiment que l'idée de départ allait fonctionner, quel que soit l'angle par lequel je la considérais je me disais que ça ne pouvait que marcher. En fait je me suis demandé comment il était possible que personne ne l'ait eu avant, elle paraissait tellement simple. Il en va de même pour toutes les séries qui ont fonctionné, l'idée de départ paraît simple.

Comment avez-vous choisi les acteurs ?
Le script a intéressé beaucoup de monde à Hollywood. Nous avons donc eu le choix. Généralement lorsque vous castez, vous rêvez d'avoir tel ou tel acteur mais ces derniers ne sont pas toujours intéressés, mais dans le cas de Heroes, tous ceux que nous rencontrions l'étaient. Nous n'avons donc pas été obligés de nous rabattre sur des seconds choix. Je recherchais des comédiens qui ne soient pas forcément connus du grand public parce que je souhaitais vraiment qu'il n'y ait pas de distance entre les téléspectateurs et les personnages. Pour être plus clair, je voulais que chaque téléspectateur puisse se dire que tel personnage lui ressemble ou que tel autre lui rappelle un de ses amis. Je voulais qu'il reconnaisse un ancien camarade du lycée, ou son voisin... et non pas l'acteur de Prison Break ou une autre star de la télévision. Ça aurait cassé l'illusion, la possibilité que ces personnages soient des gens ordinaires. Il était donc capital de ne pas caster des grandes stars. Mais dans le même temps, je ne savais pas que Milo (ndlr : Ventimiglia) était déjà très apprécié du jeune public féminin ou que Hayden (ndlr : Panettiere) était une star auprès des enfants et qu'elle avait déjà fait quelques films. Si j'avais été une fille de 10 ans, je l'aurais sans doute su (rires) ! En fin de compte, tous autant qu'ils sont, les acteurs sont désormais associés aux personnages, je ne pourrais imaginer personne d'autre pour leurs rôles.


Qu'est-ce qui vient en premier : le personnage ou le pouvoir ?
C'est toujours le personnage. Les pouvoirs naissent de la nature même du personnage. Par exemple pour Nikki (ndlr : interprétée par Ali Larter), je me suis dit que ce serait bien d'avoir deux versions de ce même personnage : l'une serait pure, protectrice, l'autre serait immorale, sexuelle, tout son contraire. Quant à Hiro (ndlr : joué par Masi Oka), le personnage se sent pris au piège, il travaille dans un petit box au milieu d'une mer de petits box, il est enfermé dans une vie sans aventure. Son pouvoir lui permet de se téléporter ailleurs, dans une vie trépidante. Le policier (ndlr : incarné par Greg Grunberg) est au plus bas échelon de la police, il régulera toujours la circulation devant une scène de crime mais ne pourra jamais aller voir lui-même cette scène de crime. Son désir étant de gravir les échelons de la police, je me suis dit que le plus grand pouvoir qu'il puisse avoir serait de pouvoir entendre les pensées des gens, et ainsi de savoir celui qui ment et celui qui dit la vérité, ou de savoir où est caché l'argent (rires), tout ce qui pourrait lui permettre de monter en grade. Tous ces pouvoirs naissent des personnages. Pour le peintre c'est un peu différent. Je voulais un personnage ayant la capacité de prédire l'avenir, parce que je voulais jouer avec le temps, avec le futur comme le passé. Je désirais donc créer un personnage qui puisse révéler le futur mais qui soit obligé de s'autodétruire pour y parvenir. Mais en règle générale, l'origine du pouvoir provient d'abord du personnage.

Quel est le pouvoir le plus étrange que vous ayez imaginé ?
Il y a un personnage créé pour le comics sur Internet que nous appelons "Wireless" (ndlr : littéralement "sans fil", son vrai nom est Hana Gittelman, qui est le symbole même d'un pouvoir post-moderne. Elle a la capacité d'intercepter et de récupérer des informations venant d'Internet, de téléphones portables, elle peut communiquer avec les ordinateurs et toutes sortes de machines. Nous avons lancé ce personnage sur Internet avec comme objectif de l'introduire ensuite dans la série.


Avant de créer "Heroes", vous étiez peu familiarisé avec l'univers des super héros et des comics. L'apport de gens comme Jeph Loeb vous aide sans doute à naviguer entre les références et à créer un équilibre entre votre point de vue et celui d'un spécialiste. C'était important pour vous de privilégier cette approche ?
Il n'y a pas que Jeph, ils sont plusieurs comme lui dans l'équipe. En fait, je suis cerné par les geeks (rires) ! C'est une très bonne chose de les avoir avec moi, et c'est aussi intéressant pour eux je pense. Ils me disent souvent que ma présence les empêche de dériver et de verser dans une série de science-fiction qui partirait dans tous les sens. Selon moi, c'est une des clés du succès de la série. Et ils me permettent de prendre en compte les références ou d'éviter les pièges habituels du genre. Jeph Loeb raconte souvent une anecdote à mon propos. Lorsque j'étais en train d'écrire le scénario du pilote, je suis allé le voir. Alors que nous étions en train de nous balader et d'échanger des idées, tout à coup j'ai eu une idée. Je lui ai dit : "Nous pourrions avoir un personnage ayant la capacité de contrôler le métal, il pourrait par exemple soulever une voiture dans les airs et la jeter au loin !" Jeph s'est tourné vers moi et m'a répondu : "C'est Magnéto !" Il a bien vu que je ne savais pas s'il parlait d'un personnage, d'un pouvoir... et il ne pouvait simplement pas croire que je ne sache pas qui était Magnéto (rires) ! Dans la série, nous n'avons pas peur de réinventer la roue, encore et toujours, de repenser certains éléments de cet univers, c'est une des clés de la réussite de Heroes.

Pourquoi n'y a-t-il pas de "Heroes" français ?
Il pourrait bien y en avoir un. La saison prochaine, la série va être encore plus ouverte sur le monde. L'idée originale impliquait d'ailleurs une histoire se déroulant tout autour du globe. Mais il faut aussi composer avec ce que nous pouvons faire techniquement à Los Angeles (ndlr : là où la série est tournée). Pour une raison que j'ignore, il est plus simple de recréer l'Inde dans nos studios d'Universal. Parfois nous envoyons malgré tout une équipe sur les lieux mêmes afin de filmer quelques plans dans lesquels nous réinsérons ensuite les acteurs, et je pense que nous allons multiplier cela la saison prochaine. Il y a certains éléments qui m'intéresseraient dans la création d'un personnage français, mais il faut trouver l'angle juste.


Les effets spéciaux exigent beaucoup de temps et d'argent. Est-ce que cette lourdeur influence l'écriture et l'intrigue de la série ?
Tout à fait, et c'est pour cette raison que nous essayons de créer des effets simples, que nous pouvons filmer directement. Comme nous savons généralement à l'avance de quels effets nous aurons besoin, nous planifions parce que parfois ils nécessitent 10 jours de travail. Et il ne faut pas oublier les tests réalisés avant même le tournage de la scène. Par exemple nous avons discuté des heures durant au sujet des flammes sortant de la main d'un personnage (ndlr : Meredith Gordon, interprétée par Jessalyn Gilsig), il y avait beaucoup de questions à se poser, ne serait-ce que pour déterminer l'aspect de ces flammes... Concernant les effets spéciaux, je n'aurais jamais imaginé avoir le genre de discussions que j'ai eu, du type : à quoi cela ressemble un homme en train de passer à travers un mur (rires) ! Vous avez 10 personnes en face de vous dans une pièce qui discutent de tous les aspects visuels du passage à travers un mur ! Mais nous essayons tout de même de réduire au minimum la part des effets spéciaux, essentiellement parce qu'ils sont chers et nécessitent du temps. En règle générale, nous tournons un épisode en 10 ou 12 jours, le temps alloué à la post-production est très court, parfois nous n'avons que 4 ou 5 jours devant nous. Entre la livraison d'un épisode et sa diffusion, il n'y a parfois qu'un petite semaine !


Une série comme "Heroes" doit savoir ménager ses effets et ses révélations tout en fournissant des réponses et des cliffhangers. Comment maintenir cet équilibre ?
Honnêtement je ne sais pas ! En fait, avec 9 personnages principaux, il est plus facile de développer un cliffhanger chaque semaine concernant l'un d'entre eux. L'intrigue multiple nous aide beaucoup. Chaque semaine, nous mettons à plat les histoires éclatées et passons en revue la structure générale. Il arrive parfois qu'une scène que nous avions imaginé à la fin d'un épisode soit déplacée au milieu, ou qu'une scène soit déplacée d'un épisode à un autre, c'est un gigantesque puzzle, qui se doit d'être très fluide. Bien entendu, je ne peux pas le faire tout seul, c'est l'affaire de toute l'équipe.

La structure d'"Heroes" est des plus complexes. Comme vous l'avez dit précédemment, vous jouez avec la notion de temps mais aussi d'espace. Au commencement de la série, aviez-vous une idée générale de la saison ou est-ce que la structure a bougé au fil des épisodes ?
Nous avions une vision assez précise de la saison, et en ce qui concerne la saison 2 nous avons déjà quelques idées fortes. Nous savons déjà où nous serons à la mi-saison prochaine voire aux deux tiers. Mais même si nous avons quelques grandes lignes, il n'est jamais bon de se laisser enfermer dans une structure figée, parce que les choses changent, évoluent. Il y a deux semaines, j'ai eu une idée alors que j'étais en train de faire du jogging et cette idée a complètement redéfini le début de la saison 2. Il faut se laisser la possibilité d'être libre. Et puis certains personnages peuvent commencer à vous parler profondément et d'autres peuvent vous dire "Je crois que mon histoire s'achève". Alors parfois vous avez planifié une intrigue pour un personnage et vous réalisez par la suite que son histoire touche en réalité à sa fin.

Il y a une forte dose d'humour et d'ironie dans la série. Une volonté de votre part ?
Oui, d'abord et avant tout parce que notre but est de divertir. Et puis, si vous créez un monde inspiré de l'univers des comics, il est important de se laisser la possibilité de faire des clins d'oeil au public. Il ne faut pas non plus oublier que la vie peut être à la fois comique et tragique. Je n'ai jamais compris les séries qui ne contenaient pas une dose d'humour. En outre, les pouvoirs peuvent être angoissants pour les personnages eux-mêmes. Etre capable d'entendre les pensées des gens peut vous rendre dingue ! J'avais besoin de créer un personnage susceptible d'accepter avec enthousiasme ses pouvoirs, Hiro me permet aussi de faire contrepoids à la tension dramatique de la série. Heroes contient des aspects du thriller, du drame, de la comédie et du mélodrame. Je voulais que la série soit comme un repas complet, que les téléspectateurs soient rassasiés à la fin de chaque épisode.


ATTENTION SPOILERS!!!

Le Season Finale comprendra davantage d'effets spéciaux qu'un épisode normal. Vous travaillez donc déjà dessus...
Oui, en effet, nous travaillons dessus. Je ne peux pas trop en parler mais ce que je peux vous dire c'est qu'il y aura une explosion (rires) Et aussi peut-être plus de vol qu'à l'accoutumée... Nous avions travaillé sur l'explosion de l'épisode 2 (ndlr : Don't look back) deux mois avant la diffusion de l'épisode.


A ce propos, y a-t-il une chance même infime que vous révéliez quel est le fameux "Heroes" qui va bientôt mourir ?
Non je ne peux pas vous le dire. Mais il faut que l'on montre que nous sommes capables de tuer un personnage pour rendre crédible et réelle la menace représentée par Sylar et les autres méchants. Le public doit savoir que nous en sommes capables. Il était très important pour nous de tuer le personnage dont est tombé amoureux Hiro. Nous voulions envoyer un message au public et le prévenir que le voyage dans le temps ne résolvait pas tout. Sa disparition a suscité beaucoup d'émotion et choqué le public. Il ne suffit pas simplement de croiser les doigts, de revenir dans le temps et de tout réparer. Il était important de fixer des règles avec le public. Des personnages doivent mourir pour un tas de raisons, y compris pour laisser de la place à un personnage français (rires) !

Pourriez-vous nous révéler la fin de la première saison, le cliffhanger va-t-il surprendre les fans ?
Oui il y aura bien un cliffhanger. Je souhaite que l'intrigue principale de la première saison soit résolue tout en laissant se prolonger un certain nombre d'éléments en vue de la saison 2, qui débutera avec l'ouverture du Volume II. La 1ère saison est le Volume I, composée de 23 chapitres. La prochaine saison commencera donc avec le Volume II mais ce dernier pourrait se terminer avant la fin de la saison, n'être constitué que de 8 épisodes par exemple. Chaque volume est comme un livre, avec un début, un milieu et une fin, qui doit satisfaire le lecteur. Nous créons des méchants, vaincus à chaque fin de saison. Mais je vais quand même vous révéler quelque chose : Sylar ne mourra pas à la fin de la première saison, il sera présent dans la saison 2.

A ce propos, comment avez-vous choisi Zachary Quinto ?
Pour être vraiment honnête, quand je l'ai vu pour la première fois, je n'étais pas très enclin à l'engager. Mais un producteur et le directeur de casting m'ont demandé de lui donner sa chance. Nous l'avons donc rappelé et je l'ai rencontré. Après avoir discuté avec lui, j'ai su que je le voulais.

Avez-vous des pouvoirs ou des personnages en tête que vous souhaiteriez créer ?
Oui, en fait vous allez en découvrir quelques uns d'ici à la fin de la saison. Trois nouveaux personnages vont faire leur apparition (ndlr : cet entretien a été réalisé alors que le 15ème épisode venait d'être diffusé sur NBC), un peu à la manière du personnage joué par Christopher Eccleston qui, par ailleurs, est fantastique. Nous avons essayé de le garder le plus longtemps possible mais il a dû enchaîner avec un film.

Certains personnages de la série sont très ambigus. Ils donnent l'impression qu'ils pourraient passer du côté obscur. Vous vouliez vraiment garder cette possibilité vivace ?
Cette idée est très importante parce qu'elle traite directement de la nature humaine et de la notion de choix ou de volonté. Que feriez-vous si vous aviez des pouvoirs ? Comment réagiriez-vous si vous aviez la capacité de passer à travers un mur ? Iriez-vous sauver une personne appelant à l'aide ou cambrioleriez-vous une banque ? Tout dépend des choix que vous faites et les personnages de Heroes peuvent être tentés par le côté obscur de leur pouvoir.

Peter et Sylar sont deux faces opposées d'un même pouvoir, leur route va nécessairement se croiser...
L'un obtient les pouvoirs en tuant, l'autre par empathie, en absorbant avant tout des émotions. Ces deux personnages sont dans une trajectoire de collision, qui interviendra lors du Season Finale, Peter et Sylar vont se rencontrer.

Propos recueillis par Thomas Destouches le 15 février 2007 à Paris
Remerciements à Stéphane Dubois (TF1)
allociné
Revenir en haut
Visiter le site web du posteur
Tété


Hors ligne

Inscrit le: 20 Aoû 2006
Messages: 1 362

MessagePosté le: 15/04/2007 20:46:59    Sujet du message: Spoilers Saison 1 Répondre en citant

Trailer pour les épisodes à venir: http://www.youtube.com/watch?v=kU4Pe6mpZbM
_________________
Revenir en haut
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 03/12/2016 20:48:00    Sujet du message: Spoilers Saison 1

Revenir en haut
Montrer les messages depuis:   
Poster un nouveau sujet   Répondre au sujet    Best-of Séries Index du Forum -> Séries -> Heroes Toutes les heures sont au format GMT + 1 Heure
Aller à la page: <  1, 2, 3
Page 3 sur 3

 
Sauter vers:  

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com